Coronavirus : Soutien accru de l’ U.E. aux secteurs de la pêche et de l’aquaculture.

Coronavirus: soutien accru de l’UE aux secteurs de la pêche et de l’aquaculture
Bruxelles, le 2 avril 2020

Afin de soutenir les secteurs de la pêche et de l’aquaculture de l’UE dans la lutte contre l’impact de la pandémie de coronavirus, la Commission européenne a proposé un nouvel ensemble de mesures ambitieuses dans le cadre du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP).

Cet ensemble de mesures comprend un soutien à l’arrêt temporaire des activités de pêche en raison du coronavirus, à la suspension de la production et à la compensation des surcoûts supportés par les aquaculteurs, ainsi qu’aux organisations de producteurs pour le stockage des produits de la pêche et de l’aquaculture. Des modifications apportées au règlement FEAMP permettent une redistribution plus souple des ressources financières dans le cadre des programmes opérationnels de chaque État membre et une procédure simplifiée pour la modification des programmes opérationnels en ce qui concerne l’introduction de ces nouvelles mesures.

  1. Virginijus Sinkevičius, commissaire européen à l’environnement, les océans et la pêche, a déclaré à ce propos: «Les pêcheurs et aquaculteurs européens sont habitués à lutter contre les éléments. La tempête du coronavirus est cependant d’autre type. La Commission propose donc toute une série d’actions ciblées afin que ce secteur puisse faire face aux défis urgents auxquels il est confronté. Ces mesures contribueront à protéger des milliers d’emplois dans les régions côtières de l’UE et à préserver la sécurité alimentaire.» 

Les pêcheurs sont contraints de rester au port et les aquaculteurs doivent gérer des stocks de produits non utilisés. Ces mesures temporaires et ciblées constitueront donc une aide immédiate dans cette situation difficile. La Commission a également pris des mesures en vue de favoriser une plus grande stabilité du marché, d’atténuer le risque que des produits de la mer à forte valeur ajoutée soient gaspillés ou réorientés vers des utilisations autres que la consommation humaine, et de contribuer à absorber les effets de la crise sur le retour des produits.

Si cette proposition de la Commission est adoptée par le Conseil et le Parlement européen sans amendements, les dépenses relatives aux actions bénéficiant d’un soutien au titre des mesures spécifiques liées au coronavirus seront éligibles de manière rétroactive à compter du 1er février 2020 et jusqu’au 31 décembre 2020. Les actions bénéficiant d’un soutien doivent respecter les conditions d’éligibilité fixées dans le règlement. Les États membres peuvent donc déjà commencer à sélectionner et à soutenir ces actions.

Pour en savoir plus

 

NOS PARTENAIRES

 logo du jumelage Le Havre.Magdeburg