L’Union européenne et l’Union africaine signent un partenariat pour renforcer la préparation aux urgences sanitaires

L’Union européenne et l’Union africaine signent un partenariat pour renforcer la préparation aux urgences sanitaires
Bruxelles, le 7 décembre 2020

Aujourd’hui, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) et le Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies (CACM) ont lancé une nouvelle initiative de partenariat visant à renforcer les capacités du CACM en matière de préparation et de réaction aux menaces pesant sur la santé publique en Afrique. Financé par l’UE et déployé sur quatre ans, le projet intitulé «EU for health security in Africa: ECDC for Africa CDC» («L’UE pour la sécurité sanitaire en Afrique: l’ECDC pour le CACM») facilitera également une surveillance harmonisée et un échange d’informations sur les maladies et soutiendra le CACM dans la mise en œuvre de sa stratégie en faveur des professionnels de la santé publique.

Margaritis Schinas, vice-président de la Commission chargé de la promotion de notre mode de vie européen, a déclaré à ce propos: «La pandémie de coronavirus a montré plus clairement que jamais que la sécurité sanitaire, qui constitue un objectif de longue date de la coopération entre l’Union africaine et l’Union européenne, doit rester une priorité mondiale. Le nouveau partenariat entre le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies et le Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies est une étape cruciale pour atteindre cet objectif commun. Nous agissons maintenant et ensemble pour mettre un terme à cette crise et nous préparer à de futures épidémies. Notre réunion de février entre la Commission de l’Union européenne et la Commission de l’Union africaine a contribué à renforcer les perspectives de notre coopération, qui porte désormais ses fruits.»

Jutta Urpilainen, commissaire chargée des partenariats internationaux, a déclaré ce qui suit: «La pandémie de COVID-19 montre à quel point il est essentiel d’investir dans les systèmes de santé afin de veiller à ce qu’ils soient prêts à faire face à une telle crise. L’UE soutient le rôle moteur et la coordination assurés par l’Union africaine au niveau continental dans la lutte contre la pandémie en cours et, ensemble, nous aidons les pays partenaires à renforcer leur capacité à prévenir et détecter les menaces pour la santé et à y réagir.»

«En tant que continent, nous reconnaissons l’impact socio-économique que les foyers de maladie ont eu sur notre population. Nous savons que la lutte contre la COVID-19 en Afrique ne consiste pas seulement à sauver des vies aujourd’hui, mais aussi à garantir l’avenir du continent; il s’agit de renforcer nos systèmes de santé afin de mieux soutenir la préparation et la réaction aux futures urgences sanitaires. Ce financement de l’UE a lieu à un moment opportun et contribuera dans une large mesure à soutenir le renforcement des capacités de nos institutions et experts de la santé publique», a déclaré Mme Amira Elfadil Mohammed, commissaire de la Commission de l’Union africaine chargée des affaires sociales.

Soutenir la sécurité sanitaire en Afrique

Ce projet illustre l’engagement de l’Union européenne à accroître la préparation aux situations d’urgence sanitaire à l’échelle mondiale et à renforcer le soutien aux systèmes de santé en Afrique.

Grâce à ce partenariat, le CACM et l’ECDC seront en mesure d’échanger les expériences et les enseignements tirés des travaux menés avec les États membres africains et européens en ce qui concerne la surveillance harmonisée des maladies infectieuses au niveau continental, le partage de données et la détection précoce des menaces, ainsi que les opérations de préparation, d’évaluation des risques, de réaction rapide et d’urgence, et les moyens d’adapter ces dernières aux besoins de ces États. Des éléments de renforcement des capacités dans ces domaines d’action seront intégrés dans les initiatives et les stratégies existantes du CACM afin de soutenir le cadre de sécurité sanitaire africain. 

Financé au titre du Fonds européen de développement, le projet comprend une convention de contribution d’un montant de 9 millions d’euros avec l’ECDC et une subvention complémentaire d’un million d’euros en faveur du CACM, qui est destinée à couvrir ses frais de personnel. Cette convention entrera en vigueur le 1er janvier 2021.

Contexte

Comme le reste du monde, les pays africains sont confrontés à des besoins immédiats en matière de soins de santé et subiront les conséquences économiques et sociales de la pandémie mondiale de coronavirus. Sur l’ensemble des mesures de lutte contre le coronavirus adopté par l’équipe d’Europe («Team Europe»), au moins 8 milliards d’euros soutiendront des actions en Afrique. Dans le secteur des soins de santé, l’aide se concentre sur le renforcement du niveau de préparation et des capacités de réaction des pays ayant les systèmes de santé les plus faibles.

Déjà avant le début de la pandémie de coronavirus, 2,6 milliards d’euros provenant des fonds de l’UE pour le développement durable pour la période 2014-2020 avaient été alloués à la santé. Une partie de ce montant a ciblé directement la sécurité sanitaire tout en renforçant les systèmes de santé, dont 1,1 milliard d’euros ont été affectés à 13 pays africains: le Burkina Faso, le Burundi, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, l’Éthiopie, la Guinée (Conakry), la Guinée-Bissau, la Libye, la Mauritanie, le Maroc, le Nigeria, le Soudan et le Zimbabwe.

Dans le cadre du «programme de partenariat en faveur du renforcement des systèmes de santé pour la couverture sanitaire universelle» mené avec l’OMS, l’UE investit dans la mise en place de systèmes de soins de santé qui fournissent des services de qualité à tous dans plus de 80 pays d’Afrique, des Caraïbes, du Pacifique et d’Asie. La contribution de l’UE au partenariat pour la couverture sanitaire universelle pour la période 2012-2022 s’élève à 197,7 millions d’euros.

La pandémie a amplifié le besoin de solidarité mondiale, de coopération multilatérale et de partenariats pour lutter contre les épidémies. À plus long terme et tout au long de la phase de redressement, cette approche axée sur le partenariat devrait également être mise en œuvre pour revitaliser les initiatives visant à renforcer les systèmes de santé et à étendre la couverture sanitaire universelle, notamment au moyen d’approches des soins de santé primaires visant à répondre aux besoins de la majorité.

L’ECDC est une agence indépendante de l’UE dont la mission est de renforcer les moyens de défense de l’Europe contre les maladies infectieuses Le Centre a été créé en 2004 et est situé à Stockholm, en Suède. La Commission a récemment présenté une proposition visant à renforcer significativement le mandat de l’ECDC.

Le CACM a été créé en 2017 en tant qu’institution spécialisée dont la mission est de soutenir les États membres de l’Union africaine dans leur préparation et leur réaction aux menaces que font peser les maladies en Afrique. Son siège est établi à Addis-Abeba, en Éthiopie.

NOS PARTENAIRES

 logo du jumelage Le Havre.Magdeburg