Coronavirus: à la demande de la Commission, les plateformes suppriment des millions de publicités trompeuses.

Coronavirus: à la demande de la Commission, les plateformes suppriment des millions de publicités trompeuses
Bruxelles, le 26 mai 2020

Dans le cadre de son engagement à protéger les consommateurs en ligne, la Commission européenne a coordonné un examen d’inspection de sites web afin de repérer ceux où les consommateurs de l’UE sont confrontés à des contenus faisant la promotion d’allégations mensongères ou de produits frauduleux dans le contexte du coronavirus. Les résultats montrent qu’à la demande de la Commission, les plateformes ont supprimé ou bloqué des millions de publicités ou listes de produits trompeuses. Cette inspection — réalisée par le réseau de coopération en matière de protection des consommateurs (CPC) — a comporté deux volets: une inspection poussée des plateformes en ligne et une analyse approfondie de publicités et de sites web spécifiques liés à des produits fortement demandés en raison du coronavirus. M. Didier Reynders, commissaire à la justice, a déclaré à ce propos: «Les principales plateformes en ligne ont répondu positivement à la demande de la Commission européenne de lutter contre les escroqueries et les offres trompeuses. Elles ont clairement montré leur engagement à supprimer les contenus préjudiciables. Toutefois, la récente opération «coup de balai» a montré que les professionnels malhonnêtes continuent de trouver de nouveaux moyens d’exploiter les vulnérabilités des consommateurs, de contourner les contrôles algorithmiques et de créer de nouveaux sites web. Au beau milieu d’une pandémie mondiale, les consommateurs doivent être conscients qu’il n’y a pas de remède miracle en ligne. Je tiens à remercier les autorités nationales chargées de la protection des consommateurs qui restent en alerte et coopèrent avec la Commission pour protéger les consommateurs en ligne.» Les autorités de protection des consommateurs de 27 pays ont participé à cette inspection à haut niveau des plateformes et ont soumis 126 réponses concernant à la fois des entreprises avec lesquelles la Commission a eu des contacts réguliers et d’autres acteurs nationaux. Une attention particulière a été accordée à l’examen des offres liées aux masques de protection, aux casquettes, aux gels hydro-alcooliques, aux kits de tests, ainsi qu’à l’alimentation, aux compléments alimentaires et aux produits non alimentaires permettant soi-disant de soigner le coronavirus.

NOS PARTENAIRES

 logo du jumelage Le Havre.Magdeburg